Photographiées de dos, des statues de personnages historiques sont placardées à l’extérieur de musées aux quatre coins de la planète. Sur ces scènes improvisées, Madeleine de Verchères croise Lénine, Christophe Colomb ou Champlain. La petite sirène de Copenhague se retrouve aux côtés de John A. MacDonald, Francisco Franco, Maurice Duplessis. L’artiste a juxtaposé en bandes ces photos pour les afficher, sans permission, sur les parvis d’institutions telles que le National Museum ou le Stadsmuseum de Stockholm, le Musée de la Civilisation et le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée d’art moderne de la ville de Paris et le Centre Pompidou à Paris ; le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée d’art contemporain de Montréal ; le Staten Museum for Kunst et le National Museet de Copenhague.

 
Notes biographiques

Peter Gnass étudie à l’Académie des beaux-arts Lerchenfeld de Hambourg et à l’École des beaux-arts de Montréal. En 1965, la Galerie XII du Musée des beaux-arts de Montréal organise sa première exposition individuelle importante. Les oeuvres de Gnass ont été présentées ensuite dans plusieurs lieux en Europe et au Canada, dont le Musée d’art contemporain de Montréal et le Musée national des beaux-arts du Québec.

En 2004 et 2005, la Galerie de l’UQAM et le Musée régional de Rimouski organisent une exposition rétrospective de son travail. On trouve des oeuvres de Peter Gnass dans diverses collections privées et publiques, dont le Musée d’art contemporain de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec, la Banque d’oeuvres d’art du Canada, le Musée d’art de Joliette, le Musée d’art contemporain des Laurentides, la Collection Loto-Québec, la collection d’oeuvres d’art de la Ville de Montréal, la Galerie de l’UQAM et le Musée régional de Rimouski.

Image