Au fil des ans, elle a collaboré avec des artistes de renom, comme Spike Jones, Michel Gontry et Lars Von Trier, pour ne nommer que ceux-là. Sa curiosité et son désir d’aller au-delà des formes traditionnelles ne pouvaient que lui paver la voie vers les nouvelles technologies.

 
Aussi, lorsqu’elle a proposé une plateforme multidisciplinaire pour accompagner son septième disque, Biophilia (2011), cela est apparu comme normal. Chacune des dix chansons de cet album avait été transformée en mini-jeu interactif dans lequel l’utilisateur avait le loisir d’interagir avec les sons de façon intuitive. Trois ans plus tard, Biophilia est devenue la première application à entrer dans la collection du MoMA (musée d’art moderne de New York).

La prochaine étape de cette recherche, en toute logique, ne pouvait qu’être l’expérience immersive. Et c’est à la demande du musée de la 53e rue que Björk s’est lancée dans le projet Black Lake, une vidéo immersive en réalité virtuelle créée par Andrew Thomas Huang.

DHC/ART(lien externe)
Fondation pour l’art contemporain
451 et 465 Saint-Jean, Vieux-Montréal
Jusqu’au 12 novembre 2016

Place d'Armes->
Image

Black Lake
Image:Andrew Thomas Huang
Image
Mouthmantra
Image: Jesse Kanda
Image
Family
Image
Family

Image
La pièce musicale, parue sur l’album Vulnicura (2015), est la première station de la scénographie développée par Huang et Björk pour l’exposition. La version montréalaise de Björk Digital (qui a été présentée à Sydney, Tokyo et Berlin) propose des vidéos immersives de quatre pistes de cet album, en plus d’un espace éducatif tactile, permettant d’explorer sur place l’application Biophilia, et d’une rétrospective des clips de l’artiste.

 
Les autres œuvres au programme sont: Stonemilker, également de Huang, Mouth Mantra, une réalisation de Jesse Kanda, Quicksand, une expérience à 360° filmée au musée Miraikan de Tokyo par Neri Oxman. Mais surtout, en avant-première montréalaise, Family de Huang, immersion en réalité virtuelle interactive, permet de participer au «périple d’une femme, du cœur brisé à l’âme guérie, portée à travers le paysage austère de l’Islande par le pouvoir transformateur de sa propre voix». On y côtoie un avatar de la chanteuse qui intègre littéralement notre espace.

Étonnamment, ce qui ressort de cette expérience 100% technologique est une impression très forte d’avoir vécu un réel moment de pure émotion, une rencontre quasi charnelle avec l’univers de cette étrange petite Islandaise qui n’a de cesse de nous dérouter et d’ouvrir toutes grandes les portes de sa créativité. À ne rater sous aucun prétexte! Mais il faut réserver sa place sur centre-phi.com(lien externe).

Family
Image
Stonemilker
Image:Andrew Thomas Huang
Image
Stonemilker
Image:Andrew Thomas Huang

Image