Lieu voué aux travaux artistiques sur papier, l’atelier du maître graveur Alain Piroir avec ses presses anciennes, mais parfaitement fonctionnelles, est aménagé en partie en galerie.

La galerie présente jusqu’au 25 mars, l’exposition Habiter le monde de l’artiste sculpteur et graveur Stella Pace.

Vingt-six estampes s’agrègent au thème d’humanité, sujet central dans l’œuvre de l’artiste.
Tribalité et Oppression s’opposent à la notion d’appartenance dans un monde anonyme, oscillant entre les plages de lumière et d’ombre, entre le noir, le blanc et le rouge éclatant.

L’artiste conserve toutes les traces d’intervention même celles qui sont fautives; seule compte l’action brute, voire primitive, entre le processus et le matériau sur le support.

Le reste n’est qu’«apparence», pour reprendre le terme de l’artiste. Il en donne pour preuve, par exemple, les noirs inégaux, les traces de collage, les taches et les retouches qui sont bien visibles dans Fuite, une gravure au carborundum. La technique fournit certes des noirs intenses, mais reste imprévisible.

 

Stella Pace
Habiter le monde(lien externe)
Atelier-Galerie A. Piroir
5333, avenue Casgrain, local 802
Montréal
T 514.276.3494
Du 14 février au 25 mars 2017

Fuite (détail), 2016
Collagraphie et carborundum sur papier japon (série de 7 éléments)
110 x 81 cm (chaque élément)
Photo : Guy L’Heureux
Image

Oppression, 2016
Techniques mixtes sur papier Arches
215 x 123 cm
Crédit photo : Guy L’Heureux

Image
Un véritable moteur pour l’artiste : «Mon travail est un élan du cœur; je préfère le qualifier de “rencontre” plutôt que de travail spontané.»

La production de séries souvent volumineuses (Un monde en soi compte plus de 300 éléments, de dimensions variées) lui permet d’habiter l’œuvre étroitement, démultipliant les «rencontres».

Sa série Habitat signale un tournant, car les petites maisons tarabiscotées qui la composent illustrent avec légèreté l’apaisement.

Il s’agit d’une forme d’enracinement que Stella Pace entend approfondir au moyen de la céramique, au cours d’une résidence prévue à l’atelier trifluvien Silex, l’été prochain.

Notice biographique

Stella Pace travaille à Montréal et est membre de l’atelier Circulaire où elle imprime ses estampes depuis 10 ans.

Elle est représentée par la Galerie Miriam Shiell de Toronto. Ses œuvres font partie de collections prestigieuses comme celles de la Banque nationale ou de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

• • •

Tribalité (diptyque), 2016
Techniques mixtes sur papier Arches
86 x 112 cm
Photo : Guy L’Heureux
Image

Habitat, 2016
Collagraphie, pastel à l’huile marouflé sur bois (série de 27 éléments)
25 x 20 cm (chaque élément)
Crédit photo : Guy L’Heureux
Image

Habitat (détail), 2016
Collagraphie, pastel à l’huile marouflé sur bois (série de 27 éléments)
25 x 20 cm (chaque élément)
Crédit photo : Guy L’Heureux
Image