Telle est l’aventure épique que raconte Pauline De Grunne, réalisatrice de Robert Wilson In Situ, film d’ouverture du 35e Festival du film sur l’art. Ses images s’attachent à démontrer «la détermination» de son personnage. Tout gravite autour de lui. Il veille à tout : les répétitions des spectacles, la transplantation des arbres, la livraison des graviers, la rectitude des cloisons, le lavage des fenêtres… Et tout le monde exécute avec zèle les idées et les visions du démiurge d’où émane une force de sympathie et d’attraction à laquelle personne ne résiste.

 
Tout sera prêt à temps. Et les millions seront au rendez-vous. Aujourd’hui, le Watermill Art Center accueille en résidence des artistes du monde entier. Il en émane des réalisations qui ne touchent pas forcément les masses populaires mais qui constituent des étincelles qui allument des créations originales. Il aurait été intéressant de montrer comment certains adjoints de Robert Wilson, collaborateurs de l’ombre, s’y sont pris pour convaincre une ou deux centaines de millionnaires de verser les considérables sommes d’argent qui rendent possibles les activités du Watermill Art Center. Car là est le véritable exploit. Il y aurait un beau film à faire avec ce sujet.

FIFA 2017
Robert Wilson In Situ
Réalisatrice: Pauline De Grunne
Etats-Unis, 2016
90 min. anglais, s-t français
Projection : dimanche 2 avril 2017 à 18h
Cinémathèque québécoise
355, boul. de Maisonneuve Est
Montréal

La réservation de billets se fait sur le site artfifa.com(lien externe) (film # 112)

Image
Scène extraite du film