De facture classique, le film donne un aperçu très détaillé de la genèse de sa production, soutenu par de nombreuses photos d’archives qui dressent un portrait aussi attachant qu’éclairant. Eva Hesse continue de fasciner tant elle s’est révélée innovatrice dans ses premiers dessins et peintures. Des images magnifiques en rendent compte tout au long du film.

Intégrant de manière exploratoire toutes sortes de matériaux comme la corde et le fil, elle a adopté avec enthousiasme les nouveaux matériaux synthétiques (latex, polyuréthane, fibre de verre) dès qu’ils ont fait leur apparition, sans que le jeu formel l’emporte sur son intérêt premier : produire un art qui dit l’expérience humaine dans toute sa complexité. Richement documenté, le film fait une large place aux écrits de Hesse mais aussi aux interventions de sa sœur, unique survivante de la famille.

Eva Hesse a connu tant de traumatismes dès sa tendre enfance (fuite de la persécution des Juifs en Allemagne, exil, fuite aux États-Unis, suicide de sa mère) qu’il est tentant de lire son œuvre à travers ces tragédies.

Les nombreuses interventions de celles et ceux qui l’ont connue (entre autres Sol Lewitt, un ami très proche), ainsi que des récits fournis par sa sœur, découragent plutôt ce genre de lecture: à travers les doutes et les aléas de la vie, Eva Hesse est toujours restée pleine d’ambition ; elle était consciente de sa force et de son talent et travaillait d’arrache-pied.

En 1965, elle s’impose magistralement comme sculpteure avec la réalisation d’une œuvre marquante, Hang Up, dont la structure entourée de bandages et complétée de fils d’acier introduit l’hybridité remarquable qui caractérise son travail.

 
Dès 1968, sa production a suscité beaucoup d’intérêt et fait l’objet d’expositions dans les galeries renommées de New York et d’ailleurs. Une tumeur au cerveau, dont l’artiste mourra en 1970, a brutalement interrompu la carrière de celle qui affirmait « l’excellence n’a pas de sexe ». Pris par le récit, on se prend à rêver de ce que la poursuite de sa carrière lui aurait permis de réaliser.

Eva Hesse
Marcie Begleiter, réalisatrice, Allemagne, 2015

Image

Fiche du film et achat des billets sur le site du FIFA(lien externe)