C’est en 2015 que l’exposition a été (re) présentée à la Monnaie de Paris. À travers les témoignages des artistes, des visiteurs de l’exposition et de la directrice artistique de l’institution, le film entrecroise les discours et fait état de mise à jour sur les stratégies encore préférées par les artistes pour résister au cadre rigide et aux exigences du marché de l’art contemporain.

Dans le documentaire, Christian Boltanski discourt sur la notion d’ « outsider », essentielle, selon lui, pour l’artiste qui cherche à repousser ses moyens d’expression. « La pire chose que vous pouvez dire à un artiste, c’est qu’il est professionnel », ajoute-t-il, insistant sur le fait que le professionnalisme ne signifie que le fait de voir son œuvre être le produit d’un échange commercial. L’art existe-t-il en dehors du marché? Quelles seraient les œuvres si elles n’étaient pas destinées à la vente? Et quel est le véritable rôle de l’artiste? En même temps, l’idée d’un art devenu profane permet de réfléchir à ce glissement du « sacré » depuis l’icône religieuse vers l’objet d’art : objet de convoitise, objet de collection.

Repenser les moyens de diffusion des œuvres tout en désacralisant l’objet d’art et en le démocratisant est une mesure qui a, bien sûr, été largement utilisée depuis les années 90. Ce qui est nouveau ici, c’est le choix de présenter cette exposition à la Monnaie de Paris : à l’instar des monnaies, les œuvres d’art sont vouées à la dispersion. C’est également un lieu où l’on frappe des Euros, où l’idée de commerce est à l’avenant… Sauf que Take me (I’m yours) parle de gratuité, de troc, voire d’objets immatériels – par exemple, en guise d’œuvre, se voir confier la promenade d’un chien dans les rues avoisinantes.

Dans le film, le célèbre duo d’artistes Gilbert & George, dont le souci de démocratisation de l’art est au cœur de la démarche créatrice, se réjouissent de voir l’exposition se vider de ses œuvres. « Avec les sacs offerts sur place, les gens repartent chez eux avec un kit d’exposition. Comme ça, nos œuvres jouissent d’une visibilité incomparable. »
Par Christine Dufour

Live Art : Take Me (I'm Yours)(lien externe)
France | 2016 | 26 min
Français
Catégories : FIFA Grand Panorama

Samedi 1er avril | 15H15
Séance # 94
UQAM - Salle Jean-Claude Lauzon

Image