Face à l’éternel problème des femmes artistes trop peu exposées, alors qu’ « elles ont toujours été là » et qu’ « elles ont pris des risques et ouvert de nombreuses voies », on propose ici en toute simplicité de passer à l’action. Présenté en quatre volets, l’ensemble repose sur l’idée de demander à quatre artistes renommées (Annette Messager, Katharina Grosse, Jenny Holzer et Kiki Smith) de jouer le jeu du commissariat le temps de la présentation dans un espace virtuel d’une exposition avec les artistes de leur choix.

Après une courte évocation de la démarche et des œuvres de la commissaire, celle-ci prend la parole et présente les artistes qu’elle a sélectionnées, l’une en plaçant dans sa maquette de travail les œuvres choisies, l’autre en feuilletant un livre avec des reproductions des œuvres ou en faisant défiler des œuvres sur un écran. La caméra zoome sur l’œuvre reproduite en miniature ou sur l’image, puis l’emporte dans l’espace virtuel projeté : on croit vraiment se retrouver au milieu des œuvres réellement installées dans un espace muséal.

On est ébloui de voir le rêve de la commissaire qui s’accomplit. D’un film à l’autre, les rapprochements et les assemblages totalement inédits proposés convainquent. Ils sont clairement imprégnés de la longue expérience artistique de chaque commissaire. Pour maints spectateurs, certains noms seront des découvertes, car ce sont des artistes qui ont été peu montrées.

Ainsi, Messager ne se contente pas de proposer la formidable sculptrice polonaise Alina Szapocznikow (1926-1973), dont le travail passionnant tourne autour de la sexualité et de la vulnérabilité du corps à travers un usage quasi-expressionniste de matériaux synthétiques ou carrément surprenants; elle « invite » aussi Eva Hesse, Linda Benglis, qui à leur tour ont exploré les nouveaux matériaux en n’hésitant pas à innover. Ses affinités avec les plus jeunes générations semblent l’avoir naturellement incitée à inviter Elika Hedayat et Emma Dussong dont la production est profondément originale.

Le panel convoqué par Jenny Holzer, qui est d’avis que « la place de l’art est dans la rue » et dénonce la violence des médias, rassemble des artistes de diverses époques et de styles très différents : Rosa Bonheur, dont Holzer se réjouit de pouvoir inviter à son espace virtuel l’immense tableau Le Marché aux chevaux; Grandma Moses au style naïf; les artistes russes Gontcharova et Popova dont elle présente une série de tableaux monumentaux. Et bien d’autres artistes, dont Louise Bourgeois, Louise Nevelson, Alice Neel, Nancy Spero, Joan Mitchell, Agnes Martin.

Ce qui motive les coups de cœur des différentes commissaires apporte un éclairage sur leur propre quête : Kiki Smith admire dans le travail d’Abakanowicz la façon dont elle fait ressortir dans des œuvres monumentales la corporalité et l’érotisme du bois. Sa longue liste d’invitées est l’occasion de revoir ou découvrir les œuvres les plus marquantes de Pat Steir, Roni Horn, Adelle Lutz, Geneviève Cadieux, mais aussi Frida Kahlo, Marisol Escobar et l’étonnante Ursula von Rydingsvard.

Quand la liste de la commissaire est longue, on en apprend trop peu sur chaque artiste. Parmi les invitées de Katharina Grosse, qui transforme les murs, le sol et la terre d’espaces entiers armée de pistolets de peinture de carrossiers, on découvrira l’étonnante Georgiana Houghton, artiste britannique de la fin du dix-neuvième siècle dont les grandes aquarelles récemment exposées à Londres sont enfin reconnues comme pionnières de l’art abstrait, bien avant les toiles de Kandinsky.

Même si rien ne remplace une exposition « en chair et en os », la série Femmes artistes concrétise une manière très prometteuse d’aborder l’art, où le temps d’un film, les cimaises illimitées d’un espace virtuel s’ouvrent aux artistes de tous les univers et de toutes les époques, sans attendre la permission des anthologies sur l’art ni celle des commissaires priseurs.

Femmes artistes : Jenny Holzer(lien externe)
Réalisatrice : Claudia Müller
Allemagne | 2016 | 26 min
Catégories : FIFA Grand Panorama

Musée des beaux-arts de Montréal | Auditorium Maxwell-Cummings
Vendredi 31 mars 2017 | 18h00
Séance #76

Image
Bande-annonce(lien externe) du documentaire Femmes Artistes : Jenny Holzer, de Claudia Müller