Derrière la simplicité apparente des figures répétitives qui couvrent les tableaux de l’exposition Rondes de François Vincent se profilent des jeux de couleurs, des effets de vides et de pleins, ainsi que des simulacres d’ombres et de lumièresLeurs juxtapositions constituent chaque fois un tout harmonieux certes séduisant mais énigmatique. Chaque figure dessinée et peinte voire collée par l’artiste est une construction géométrique qui s’inscrit sur un fond bleuté (gris-bleu, bleu pâle, bleu-mauve) rectangulaire qui fait office de surface picturale, d’écrin, de cellule, de judas, de fenêtre. Ensemble, ces quadrilatères forment un quadrillage mural. Leurs nuances chromatiques suscitent des illusions optiques qui simulent des ondoiements.

Les éléments horizontaux de Vague à l’âme, tels des strates oudes ondulations de sable sculptées, seprésentent sous quatre séquences verticales qui s’enchaînent selon un rythme où alternent continuité et rupture. L’artiste lance ainsi un discret clin d’œil aux sculptures d’Isabelle Leduc,artiste avec laquelle il a partagé une exposition au printemps à la Chapelle historique du Bon-Pasteur. .

Pour Calendes 2, François Vincent propose une suite de douze figures circulaires qui circonscrivent chacune un carré bordé d’arcs de cercle sur les quatre côtés.Le carré se donne pour un carreau de bois. Est-il en vrai bois ? Est-il peint pour simuler le bois ? C’est difficile à dire. Mais si le tableau chante c’est que les couleurs tendres dans les tons de pastel qui entourent les carrés, confèrent un air musical, léger et ludique à la fresque de l’artiste. On est libre d’y percevoir une ode aux douze mois de l’année.

François Vincent qui plante des décors à l’école national de théâtre, est un maître du trompe-l’œil. C’est une véritable jubilation qui émane de Douze plaquettes en bois 2 et de Mois, œuvres élaborées comme des constructions que le temps aurait altéré.Cette fois, le jeu des variations de couleur joint aux irrégularités ou aux accidents des figures auxquelles manquent parfois une pièce, se prête, en connivence avec le spectateur, à une douce comédie.

La clef de tant de fines fantaisies se trouve peut-être dans les carnets de dessins préparatoires réalisés au cours des sept récentes années et dont les pages tournent sur l’écran installé à l’entrée de la galerie. Une très belle exposition.

Rondes, François Vincent

Du 4 oct. au 12 nov. 2017
Galerie Dominique Bouffard
Du merc.-ven. 10h à 18h, sam.-dim. 12 h à 17h
372, rue Ste-Catherine O., espace 508
Tél. : (514) 678-7054, galeriedominiquebouffard.com

 
Image
Calendes 2
Huile et acrylique sur toile, 36 x 48 po, 91 x 122 cm, 2017

Image
Douze plaquettes de bois 2
Acrylique sur toile, 40 x 60 po, 102 x 152 cm, 2017

Image
Mois
Acrylique sur toile, 30 x 40 po, 76 x 102 cm, 2017