Pour sa nouvelle série de Points vitaux, Nie Jian Bing a peint les visages de personnalités qui figurent sur des billets de banque. Il a procédé chaque fois à partir d’une image de quelques centimètres qu’il a agrandie au point qu’elle occupe le premier plan d’une toile de grand format (155 x 122 cm). Il a superposé ensuite des illustrations qui altèrent la haute idée que tout le monde se fait des dignes personnages qui incarnent les valeurs monétaires de leurs pays.

Par exemple, les portraits de la reine Elizabeth II tels qu’ils sont reproduits sur les billets de deux et de vingt dollars canadiens sont parasités par des avions de chasse ou des naufragés (Points Vitaux; 03 et Points Vitaux; 21). Derrière le visage de Benjamin Franklin (coupure de cent dollars américains) on distingue un individu, un masque respiratoire sur la bouche et le nez, marchant au milieu de voitures circulant dans une ville embrumée par la pollution atmosphérique (Points Vitaux; 07). Le Japonais Noguchi Hideyo (billet de mille yens) et le Chinois Mao Tsé-Toung (cent yuans) sont portraiturés avec la touche minutieusement réaliste de l’artiste que contrarient des illustrations dénonçant les excès de leurs régimes politiques.

Nie Jian Bing fait œuvre d’artiste. Il entend montrer qu’il ne se contente pas de copier avec justesse et virtuosité des objets (en l’occurrence des billets de banque) mais qu’il produit des peintures c’est pourquoi il laisse intentionnellement s’écouler de haut en bas de ses tableaux des dégoulinures. Elles peuvent éventuellement être interprétées comme des inondations (Points Vitaux; 01).

On note encore que l’artiste a ponctué ses portraits de signes calligraphiques qui font office de points vitaux évoquant ainsi les éléments fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise sans lesquels il n’y a ni santé ni, en cas de maladie, de guérison possibles. Rien n’empêche non plus d’y percevoir un lien avec le Pop Art. En effet, l’intention de désacraliser sans doute des figures symboliques et historiques réputées intouchables n’est pas étrangère à la démarche de Nie Jian Bing.

Il renoue ainsi avec l’esprit qui animait quelques-unes de ses œuvres précédentes. Il avait repris sans se formaliser certains chefs d’œuvres en les parsemant de points vitaux : Le Bacchus peint par Le Caravage et La jeune fille à la perle de Vermeer.

À la tête de la galerie qui porte son nom, Frédéric Toutant s’efforce d’exposer des œuvres d’artistes en mi-carrière comme Robert Cadotte ou Élène Gamache, d’artistes reconnus comme Mario Merola ou encore des œuvres d’artistes appartenant à l’histoire de l’art moderne du Québec comme Roland Giguère.

Nie Jian Bing

Points vitaux ; 2009-2018

Du 15 février au 31 mars 2018
Galerie Frédéric Toutant
Du mar. au sam. de 11 h à 17 h et sur rendez-vous
1427, rue Fleury Est, Montréal
Tél. : (514) 803-8756

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image