Image
Vincent Briere and Ina Weise
Lebensfreude (Joy of Life)

 

Boursier de la Bauhaus – Universität Weimar (Faculté Art & Design), l’artiste québécois Vincent Brière termine actuellement sa maîtrise. Avant de se rendre à Weimar, il a mené avec succès des études qui lui ont permis d’obtenir un baccalauréat en arts visuels à l’Université Concordia à Montréal tout en travaillant au service éducatif du Musée d’art contemporain de Montréal.

Interrogé sur ce qui l’a poussé à choisir cette université-là (il aurait pu aussi étudier en Californie), il répond sans hésiter qu’étudier à Weimar présente plein d’avantages. « Son programme est très reconnu au niveau international. De plus, il y a un vrai buzz autour de ce nom, avec tout ce que la dénomination « Bauhaus-Universität » représente historiquement. Résultat : le programme dans lequel je me suis inscrit, « Public Art & New Artistic Strategies », attire des étudiants du monde entier, ce qui en fait une plateforme très stimulante. Personnellement, j’apprécie de fréquenter le berceau du Bauhaus, j’aime son architecture, mais le modèle d’enseignement a évidemment changé. Le programme se déroule sous la forme de résidences d’artistes d’une durée d’un semestre, avec le choix d’un site où se concentrent les recherches de l’étudiant. Mes médiums étant la performance, la vidéo et l’installation, j’ai pu développer plusieurs projets dans ce sens. Par exemple, durant le premier semestre, la Fondation du Mémorial de Buchenwald (l’endroit a abrité l’un des plus importants camps de concentration (1937-1945) du régime hitlérien, à 5 km de Weimar) a invité depuis quelques années des artistes venus d’ailleurs (sans lien personnel avec ce lieu) à y faire une résidence pour réfléchir au statut du Mémorial, alors que les anciennes casernes ont été transformées en logements depuis les années 1990.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des arts)