Image
Simone Aubry-Beaulieu
Nature morte aux oranges, 1942

L’exposition intitulée Paris – Beyrouth – Percé jette un regard intime sur une dominante de la création artistique de Simone Aubry-Beaulieu : le dessin.

Originaire de Montréal, Simone Aubry fait des études à l’École des Beaux-Arts de Montréal. Séditieuse, l’étudiante s’insurge contre un enseignement trop conventionnel. Après quatre années d’études, pour avoir ardemment dénoncé l’obscurantisme d’une direction inappropriée à celle d’une École des Beaux-Arts, l’artiste en herbe est contrainte d’interrompre sa formation. Adieu diplôme !

Douce revanche, Simone Aubry obtient, en 1949, le premier Prix de peinture de la Province de Québec. Avec l’inattendu montant d’argent qui accompagne le prix et le modique pécule provenant de la vente de quelques-unes de ses œuvres, Simone Aubry fait l’acquisition, à Percé, d’un terrain sur lequel elle fait édifier une maison. D’année en année, l’été venu, l’artiste y séjourne et, face au Rocher Percé, l’esprit des lieux l’inspire.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des arts)