Image
Rafael Lozano-Hemmer
Vicious Circular Breathing, 2013

Les 21 installations regroupées sous le titre Présence instable qui attendent les visiteurs au Musée d’art contemporain de Montréal sont issues de dix-huit années de travail mené par l’artiste Rafael Lozano-Hemmer. À leur sujet, il conviendrait certainement de parler de dispositifs techniques et technologiques plutôt que d’installations au sens habituel que l’on donne à ce terme dans le monde de l’art, tant elles se caractérisent par leur arrière-plan et leurs composantes technologiques.

Les matériaux de prédilection de Rafael Lozano-Hemmer sont les masses de données souvent fugaces que captent et traitent des ordinateurs ultra-puissants à des vitesses qui donnent l’illusion de l’instantanéité. Schématiquement, Rafael Lozano-Hemmer et ses équipes de techniciens s’emparent de myriades de données pour les amalgamer et les restituer sous forme d’images ou de sons, voire d’odeurs ou de sensations tactiles. Il faut ajouter encore que les dispositifs sont interactifs. Sans l’intervention d’une ou de plusieurs personnes pour les « stimuler », ils ne seraient que des objets inertes. « Ils ne pourraient prétendre, signale opportunément l’artiste, à leur titre d’objets d’art. » Il précise : « Sans public, il n’y a pas d’art. »

Le visiteur peut juger de l’à-propos de la formule dès son entrée dans la rotonde du MAC où l’accueille Pulse Spiral (2008), un lustre où brillent 300 ampoules électriques. En posant une main sur un socle muni d’un capteur ultra- sensible placé juste en dessous, le visiteur provoque l’extinction des lampes et, aussitôt, il a la surprise d’entendre dans les haut-parleurs environnants le bruit des pulsations de son cœur dont le rythme rallume les lumières. Entendre en public battre son cœur, comme le percevrait un médecin avec son stéthoscope, quelle indiscrétion, non ! Heureusement, le jeu des ampoules qui s’éteignent et se rallument apporte la touche de poésie et de féérie qui dissipe toute inquiétude.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des arts)