Image
Francine Simonin
Sans titre

C'est par l’action que Francine Simonin construit ses images. Variant la taille des brosses, l’opacité ou la teinte du pigment, l’artiste laisse, sur le plan pictural, des traces de ses mouvements. Les marques accumulées élaborent des compositions expressives et intenses livrant l’immédiateté et l’authenticité de l’impulsion qui les a provoquées. Véritables projections d’une pulsion créatrice dont elles sont le portrait, les œuvres présentées dans l’exposition Vu de ma fenêtre sont inspirées, comme le titre l’indique, des paysages que l’artiste peut observer de son atelier, situé face au lac Léman, en Suisse.

La majorité des dix-huit monotypes sélectionnés sont des grands formats (167 x 140 cm) sur lesquels de larges zones sont couvertes de tons de bleu. Plus claires à droite, plus foncées à gauche, plus transparentes dans la partie inférieure, modulées par la touche, toujours apparente, qui accumule des ondulations irrégulières. Plus obscures ici ou plus lumineuses là, les nombreuses variations de la surface miment la fluidité. Elles recréent les effets de miroitements des éclats de lumière changeante qui animent les plans d’eau. Des lignes verticales noirâtres rappellent la végétation entourant le lac, leurs nombreuses variations tonales et formelles brisent l’horizontalité dominante et agitée. Des taches de rouge et de jaune réchauffent quelques-uns des grands paysages. Les plus petits tableaux monochromes sont plus épurés.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des arts)