L’hiver, le soleil ne se lève jamais. L’été, le sol reste gelé en permanence. Il n’y a pas de routes, l’accès maritime est bloqué la plupart de l’année. Ce village a été créé dans les années 50 alors que le gouvernement canadien sentait l’urgence d’affirmer sa souveraineté dans le Grand Nord. Comme l’emplacement était d’une grande importance géopolitique, on a décidé d’y créer une implantation permanente. On a fait venir des Inuits du Nunavik en leur promettant des logements et du gibier en abondance. Ces familles habituées à la chasse au caribou et ne connaissant pas la nuit polaire sont arrivées dans un environnement qui leur était complètement étranger. Les maisons promises n’étaient en fait que des tentes. Ils se sont adaptés. Après un demi-siècle, le village s’est développé et les habitants, dans leur isolement, ont su affirmer une culture et un mode de vie distinct des autres communautés.
Ce fait historique se retrouve au cœur de l’installation « Resolute Bay-Voyage du jour dans la nuit » des artistes Louis Couturier et Jacky-Georges Lefargue. Une œuvre, qui se présente comme un intéressant complément à l’exposition « Art moderne inuit » dont nous avons parlé précédemment, et qui mérite, malgré sa présentation un peu chaotique, que l’on s’y attarde. Le projet comporte plusieurs volets et est montré simultanément dans trois musées différents (un site web fait le lien entre les expositions : http://www.resolute-in-museum.net/fr/(lien externe) ). Lors de deux séjours prolongés à Resolute Bay, les artistes ont filmé, pris des photos et tissé des liens avec les habitants. Ils ont voulu transposer ici, « en plein cœur de la société métropolitaine », le résultat de cette exploration documentaire. L’installation met en scène un qamuttik (traineau traditionnel) sur lequel on a empilé des caisses contenant des images saisissantes de cette communauté éloignée. Au mur, deux films sont projetés. Le premier nous montre des interviews de différents villageois, parlant tour à tour de leur vie, de leurs souvenirs. L’autre nous présente ces mêmes villageois se contemplant eux-mêmes sur un écran de fortune, construit avec de la neige, lors d’une projection en plein air organisée par les artistes. Cet habile jeu de miroir interpelle le spectateur, et nous confronte à la réalité d’un peuple inextricablement lié à notre histoire, mais que nous connaissons pourtant si peu.

*Quausuittuq est le nom du village de Resolute Bay en Inuktitut.