Image

Les menaces qui planent sur les bâtiments accueillant des ateliers d’artistes semblent désormais courantes à Montréal : les problèmes rencontrés au 10, rue Ontario Ouest (2002) ; à l’usine Grover (2005) ; aux lofts Moreau (2013) et au 305, rue de Bellechasse (2018) en témoignent. Au croisement de l’histoire individuelle et de l’histoire collective, ces situations de crise sont loin d’être isolées ; elles révèlent des problématiques actuelles majeures en matière d’infrastructures artistiques et de projets de société.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts)