Image

Pour cet entretien, Clément de Gaulejac m’invite chez lui, dans son appartement du Plateau-Mont-Royal. Nous nous installons à la table de cuisine autour d’une théière. Dès les premières minutes, je suis intrigué par sa façon de répondre à mes questions : il atténue un propos trop direct, rectifie ce qu’il vient d’énoncer… On le sent habité par le désir du mot juste.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts)