Image

Lorsque Stephen Schofield était en résidence de création à Limoges, je lui avais rendu visite dans l’atelier du CRAFT. L’artiste réalisait alors les premiers moules de son œuvre Florès. Depuis, il a achevé ses sept sculptures en biscuit représentant le même garçonnet nu, bras croisés sur la poitrine, tête rejetée en arrière. Schofield s’est servi de l’une des particularités de la porcelaine pour concevoir cet ensemble : à la sortie du moule, la sculpture rétrécit d’environ 15 % au séchage.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts)