Image

Un couplage d’expositions monographiques aussi inspiré qu’inattendu attirait les foules au bois de Boulogne cet automne, les faisant braver d’interminables queues avant qu’un contrôle de sécurité aéroportuaire ne leur concède l’accès au sanctuaire. Avec son architecture (signée Frank Gehry) aussi tordue que les figures qu’elle abritait, la Fondation Louis Vuitton se prêtait bien à cette confrontation Schiele-Basquiat.

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts)