Image
Vue d’ensemble de l’exposition Imprimé / Intimité / Collection. Photo : Jean-Michael Seminaro

 
Le Collectif Blanc, plateforme curatoriale montréalaise cofondée en 2014 par Catherine Métayer, éditrice, et Marie Tourigny, designer graphique, est de retour à la Galerie UQO (GUQO) après Édition / Forme / Expérimentation, une première exposition notable qui y avait été organisée en 2016.

Cette fois, Imprimé / Intimité / Collection, présentée à la GUQO du 15 janvier au 15 février 2020, se déploie telle une librairie – ou une bibliothèque – immersive, interactive et participative dans laquelle des présentoirs exhibent des collections exclusives de publications et de « livres-objets-œuvres » à consulter avec attention. L’exposition interroge en une vision plurielle, et ce, avec précision, les gestes mineurs, conscients ou non, qu’occasionnent l’accumulation de livres. Les organiser en des corpus thématiques, théoriques ou sinon esthétiques, y insérer entre les pages des annotations manuscrites, des compilations de bribes de papiers glanés çà et là, des collages de cartons découpés et (dé)pliés, ou y apposer de banals post-it. Avec les années, ces manipulations deviennent des encarts improvisés, sorte de mise en abyme résultant d’assemblages formels et matériels qui se retrouvent dans nos publications comme des microcollections de récits (inter)personnels et référentiels.

Image
Œuvre de Derek Sullivan. Photo : Jean-Michael Seminaro

 
Ordonnancée individuellement ou collectivement à travers l’espace de la GUQO, la centaine de livres concrétise, grâce à la cinquantaine d’éditeurs, auteurs, designers et artistes, cette intention de constituer des collections entièrement faites de papier.

À l’entrée de la galerie, des gants blancs sont distribués sans exception à chacun des visiteurs pour leur permettre de manipuler les livres, à la fois objets et œuvres. Les prendre dans ses mains, et constater leur malléabilité et leurs subtilités. Le papier, par sa matière, a un pouvoir d’évocation et il est ici pleinement ressenti. De page en page, les langages graphiques et typographiques basculent et se bousculent à même un assortiment de papiers aux textures fibreuses et poreuses.

Les publications sont judicieusement et méticuleusement réparties dans l’espace sur des dispositifs de présentation protéiformes ou des tables et des tablettes aux volumes insoupçonnés. L’expographie proposée par Métayer et Tourigny engage les visiteurs-lecteurs à une contemplation multisensorielle; la configuration stratégique des livres incite à la consultation de l’intégralité des pages, et à des interactions physiques directes. Le corps devient dès lors un moyen de prendre la mesure des objets sensibles comme tactiles, et les gestes élémentaires façonnent la lecture : s’incliner devant un présentoir, s’approcher d’une œuvre, après quoi s’en distancer, se déplacer encore vers l’avant puis vers l’arrière, éluder un dispositif afin de mieux observer d’autres publications, et ainsi de suite.

À la sélection des dissemblables formes d’éditions, s’ajoutent des œuvres réalisées par des artistes visuels conviés par le Collectif Blanc, qui investissent l’exposition au moyen d’installations allégoriques relatives à la collection et à la re-matérialisation du papier.

Image
Œuvre de Celia Perrin Sidarous. Photo : Jean-Michael Seminaro

 
L’artiste-archiviste Celia Perrin Sidarous propose deux montages photographiques placés sous verre à partir desquels elle explore les charges historiographiques et encyclopédiques d’objets issus de ses collections personnelles. Des spécimens trouvés par l’artiste, qu’elle considère comme les artefacts de son existence, réactualisent autrement son identité de collectionneuse. Comme dans un musée d’histoire, le passé est présent.

Les œuvres sculpturales de Marie-Michelle Deschamps et de Bryan-K. Lamonde, positionnées parallèlement dans l’espace, incarnent les qualités matérielles du papier. Les pièces de Deschamps témoignent de gestes en suspens, et laissent percevoir les traces évanescentes sur les diverses surfaces craquelées, découpées et hachurées, qui imitent celles de la fibre naturelle après manipulation.

Derek Sullivan, quant à lui, rassemble des dizaines de cahiers à esquisses qu’il arrange dans un édicule de vente déposé au sol. Au mur, des dessins bigarrés de traits de crayon de couleur saccadés qui reprennent le format d’affiches publicitaires. Des représentations botaniques s’y confondent avec des illustrations méthodiques; des compositions géométriques et des transcriptions de grilles graphiques.

Au final, avec ce retour à la Galerie UQO, les commissaires du Collectif Blanc démontrent qu’elles ne cessent de renouveler la valorisation et la promotion de l’édition. Visiter l’exposition Imprimé / Intimité / Collection, c’est momentanément s’esquiver du support numérique; susciter la nostalgie du papier et la mélancolie de l’imprimé.

 
Image
Œuvres de Marie-Michelle Deschamps et Bryan-K. Lamonde. Photo : Jean-Michael Seminaro

 
Imprimé / Intimité / Collection
Galerie UQO
Commissaire : Collectif Blanc
Du 15 janvier au 22 février 2020

Scénographie en collaboration avec Benoit Blondeau

Artistes invités : Marie-Michelle Deschamps, Bryan-K. Lamonde, Celia Perrin Sidarous et Derek Sullivan

Éditeurs, Auteurs, designers et artistes participants : Atelier Pierre Pierre, Anathema Publishing, Anteism Books, Archive Officielle, Sara A. Tremblay, Baillat, Bienvenue Studios, Felix Bork, BOOK/SHOP, Bowyer Studio, Brest Brest Brest, Broken Dimanche Press, Simon Brugner, Catalog Press, Chemicum Poetarum, Colour Code, Matthew Craven, Criterium, Conveyor Editions, Gaelle Correa, Claudia de la Torre (Back bone books), Shauba Chang, The Eriskay Connection, Audrée Demers-Roberge, Annie Descôteaux, Ditto Press, DMP Editions, Édition Patrick Frey, Éditions du passage, Exposé-e-s, Spassky Fischer, Flammarion – Diffusion Canada, Folch Studio, Fredrik Akum, Fucking Young!, Córdova – Canillas, Gagarin The Artists in their Own Words – Magazine, Paul Graham, Graphic Thought Facility, Revue HB, Axel Hoedt, Céline Huyguebaert, ilhas studio, Sophie Jodoin, JRP | Editions, Erik Kessels, Amélie Laurence Fortin, Les éditions des Musées de Strasbourg, Le Laps, MACK, Micah Lexier, Margot Lévêque, Maria Medem, Migrant Journal, Jerome Ming, Nero Editions, Nieves, Emma Nishimura, Hezin O, PHAIDON, Élise Rigollet, Richard Roberts, Porto Rocha, Maxime Rossi, Onomatopee, Penguin Random House, Pierre Pierre, Anne-Marie Proulx, Louis Reith, Rizzoli New York, Roma Publications, Rorhof, Salon du Salon, Sternthal Books, Studio Lennarts & De Bruijn, Studio Remco van Bladel, Ho Tam, Amir Tikriti, Tetsunori Tawaraya, Ubu Editions, VU et Wakefield Press.