Au rez-de-chaussée se trouve Earthling, une exposition de l'artiste montréalaise Janet Werner. L'exposition regroupe des toiles de très grands formats, représentant toutes des portraits de jeunes femmes. Peints dans un style volontairement gauche, ces portraits sont inspirés d'images de magazines, de vedettes, de publicités. Pourtant, ces femmes ont toutes quelque chose qui « cloche » : une tête beaucoup trop petite, d'étranges taches au visage, des cernes verts. Cette exposition nous propose une réflexion sur la beauté, la féminité et les médias.
Au sous-sol, l'artiste et commissaire new-yorkais Haig Aivazian nous propose Collapsing Foundations : une petite exposition qui regroupe une maquette et quelques dessins de son père architecte. En 2004 ce dernier, atteint de cancer, a réalisé des corrections sur les DAO (dessins adaptés par ordinateur) d'une maison à laquelle il travaillait avant de tomber malade. Le traitement et la maladie rendent les traits de l'architecte maladroits, hésitants, flous. Le résultat est émouvant. Pour accompagner l'exposition, une performance, The Wolf at Your Doorstep, aura lieu le 4 avril à 18 h.