Image
Captures d’écran du film de Mike Cahill I Origins (2014)
© Jelena Vukotic

 
« Le long-métrage I Origins (2014), écrit et réalisé par Mike Cahill, déploie une vision à l’extrême limite entre fable et science-fiction. Il raconte l’histoire d’Ian Gray, un biologiste fasciné par l’oeil au point de souhaiter le recréer en laboratoire. Il croit parvenir par là à anéantir l’argument selon lequel un “dessein intelligent“ sous-tendrait l’univers. S’il arrive à reconstruire scientifiquement la plus parfaite “création de Dieu“, alors c’est que Dieu n’existe pas. Le titre même de l’oeuvre joue sur la proximité entre les mots anglais “I“ et “Eye“ puisqu’il explore deux sujets : la génétique de l’oeil et, à travers lui, les origines de l’Homme. Un parallèle s’inscrit inévitablement à l’esprit entre cette production et la série Les Origines (1883) d’Odilon Redon, artiste symboliste français dont pratiquement tout l’oeuvre est marqué par le leitmotiv de l’oeil.»

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts, à la page 40.)