Image
Véronique La Perrière M., The beauty of the icebergs (2018)
Extrait de la série Les exploratrices
Impression jet d’encre, 31 x 42 cm
Courtoisie de l’artiste

 
« Chez Véronique La Perrière M., différents mondes cohabitent et, dans leur rencontre, résident des courts-circuits. Les figures qui y naissent sont tout autant hybrides qu’énigmatiques et dans le travail des corps – pour ne pas dire de l’intime –, les grandes traversées prennent place. On y trouve des significations ouvertes et d’autres référents plus ciblés. Mais n’est-ce pas le propre de l’hybridation que de donner lieu à des amalgames ? Les racines creusent les veines. Les membres s’estompent pour laisser place à la flore. Les histoires de nos ancêtres refont surface pour mieux se réactualiser. »

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts, à la page 52.)