Image
Constanza Camelo, Journées de nettoyage I et II (détail série II) (1994)
Interventions performatives. Lieux série II : Avenue 26, Bogota, durée : 7 jours
Avec l’aimable autorisation de l’artiste. Photo : Paul Litherland

 
« Dans les silences qui tissent la présence, la violence qui engendre l’absence, les corps deviennent porteurs d’une histoire qui dépasse leurs seules frontières. Dans l’absence comme dans la présence, ces corps parlent. Et dans l’exposition Un dos tres por mí y mis compañeras, commissariée par Nuria Carton de Grammont, les corps se parlent.

Les deux petites salles d’Optica laissent trop peu de place pour dresser un portrait exhaustif de la performance latino-canadienne. Là n’est pas le but de l’exercice : il s’agit plutôt d’esquisser une définition et d’initier la construction de l’art latino-canadien à travers le corpus de femmes ayant exercé leur art tant en Amérique latine qu’au Québec. »

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts, à la page 56.)