Image

 
« Qu’elles soient locales ou internationales, commissariées ou non, les foires d’art contemporain sont essentielles à l’écosystème culturel, notamment parce qu’elles constituent en quelque sorte un rite de passage et de légitimation pour les galeries, en plus de procurer à celles-ci de précieuses occasions de réseautage et de médiation. Elles sont en cela l’un de leurs principaux outils de marketing, ce que corrobore le plus récent rapport produit par Artsy, le 2019 Artsy Gallery Insights: The State of Digital Marketing and Sales. Les foires ne sont cependant pas le principal point de vente, et là réside le paradoxe : si elles sont un passage obligé, elles sont souvent peu rentables dans le court terme, car elles entraînent des coûts importants, parfois à peine couverts par les ventes. »

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts, à la page 34.)

Photo : VIP Art Fair, capture d’image du kiosque de Salon 94, 2011
Avec la permission de la James Cohan Gallery