Image

« Il est clair, et ce, depuis un moment déjà, que les établissements muséaux sont fragiles. Les enjeux de sous-financement sont bien connus, et les répercussions se font sentir dans différents aspects liés à leur mandat : la conservation, la gestion des collections, la recherche, le développement de l’offre et le rayonnement. Depuis trois décennies bientôt, la logique économique néolibérale dicte leur développement. S’ils réussissent à traverser le temps, c’est grâce à leur potentiel d’adaptation aux conditions sociétales et à leur renouvellement ; l’on pourrait presque dire que c’est avec héroïsme que les musées persistent à assurer leur mission et leurs fonctions essentielles, soit la conservation et la diffusion de notre patrimoine.»

(Suite de l'article dans la version imprimée de Vie des Arts, à la page 42.)

Photo : Musée des beaux-arts de Montréal
La scénographie de l’exposition Pompeii, imaginée par Nathalie Bondil, Sandra Gagné et Laura Vigo, avec la collaboration de l’atelier d’architecture In Situ, Graphics eMotion et Lysanne Pepin
Crédit : Bernard Fougères