Le regard d’enfants effrayés par la vue d’un avion de l’armée, la souffrance, le sang et le quotidien de ceux qui ont vécu le conflit. Dans les œuvres de Christine Peyret, la broderie n’est pas décorative, elle est percutante. Elle devient le support des souvenirs et de l’imaginaire de deux peuples, mais aussi de l’artiste. Les grands formats et l’emploi d’un médium peu courant font la particularité du travail de Christine Peyret, artiste d’origine française, née en Algérie où elle a passé son enfance. Depuis dix ans, elle pratique la broderie assistée par ordinateur, mais c’est aujourd’hui son unique médium.

Grâce à cette exposition, on parle de cette guerre autrefois qualifiée de « série d’événements ». Le conflit a mené à l’indépendance de l’Algérie, dont l’année 2012 marque le cinquantième anniversaire. Pourtant, c’est encore un sujet tabou dans les deux pays.

TRAMES la galerie et le Centre des textiles contemporains de Montréal invitent le public à une conférence donnée par Djemaa Maazouzi, doctorante à l’Université de Montréal, dont la thèse porte sur « La fabrication de la mémoire de la Guerre d’indépendance d’Algérie en France dans la littérature et le cinéma », le 21 avril 2012 à 13 h. La chercheuse se penchera sur les œuvres qui participent à la formation de la mémoire de cette guerre depuis plus de cinquante ans.

CHRISTINE PEYRET
TRAVERSER SANS LA VOIR

Du 4 avril au 11 mai 2012

TRAMES la galerie
Centre des textiles contemporains de Montréal
5800, rue Saint-Denis, local 501
Montréal
Tél. : 514 933-3728
www.textiles-mtl.com(lien externe)
Entrée gratuite

Image
Image
Image
Image