Né du désir de témoigner des événements du printemps québécois 2012, mais aussi de montrer l’énergie du mouvement ainsi que son côté extraordinaire et imaginatif, l’ouvrage de Jacques Nadeau, photographe au quotidien Le Devoir, présente le conflit étudiant à travers une centaine de clichés, dont certains ont déjà fait l’objet d’une première publication. Ils sont accompagnés par une centaine de commentaires de citoyens, de personnes d’influence et de personnalités connues, tels Fred Pellerin, Jean-René Dufort ou Guy A.Lepage. Ces textes, souvent poignants, permettent au lecteur de voir les événements qui ont secoué le Québec pendant près de cinq mois à travers le regard et l’opinion de leurs auteurs. Il s’en dégage un profond sentiment d’indignation en plus d’un appui manifeste accordé aux étudiants dans la lutte contre la hausse des frais de scolarité, un combat qui vise à garantir l’égalité pour tous quant à l’accès à l’éducation. Les photographies, elles, projettent le lecteur au cœur de l’action et racontent à elles seules les événements tout en révélant la prise de position partisane de Jacques Nadeau. « Je suis fier d’avoir partagé la rue avec eux », confit-il. Ses photos montrent les moments uniques du conflit. Elles sont d’autant plus remarquables si l’on considère qu’il était toujours présent sur les lieux et se mêlait aux manifestants, mettant en jeu sa propre sécurité. Il s’est fait matraquer, asperger de poivre et même renverser par le cheval d’une policière du Service de police de la Ville de Montréal. Carré Rouge constitue un témoignage fort des événements qui ont ébranlé le Québec au printemps 2012, événements qui, de l’avis général, passeront à l’histoire.

Carré Rouge, de Jacques Nadeau
Éditeur : Fides, Québec, août 2012
Préface de Jacques Parizeau
175 pages

Image
Image
Image