La réalisatrice Marie-Pascale Laurencelle fait tourbillonner sa caméra en une cascade de scènes prises sur le vif où viennent s’intégrer, à un rythme qui ne se dément pas, les œuvres et la vie des créatrices interrogées.

Elle en propose un choix de grande qualité, dont Evelyne de la Chenelière (dramaturge), Mylène Roy (chorégraphe multidisciplinaire), Béatrice Bonifassi (auteur-compositeur-interprète), Anaïs Barbeau-Lavalette (cinéaste), Brigitte Haentjens (metteur en scène), Nancy Huston (écrivaine), Agnès Jaoui (actrice et réalisatrice française de films) ainsi que la sculpteur Valérie Blass. On y rencontre même l’homme de théâtre René Richard Cyr avouant son regret de ne pas, comme elles, pouvoir assurer sa propre continuité dans cette création personnelle qu’est un enfant.

La maternité est en effet un choix qui attend toute femme, tournée d’instinct vers sa double plénitude, quelle que soit sa carrière d’artiste. La plupart affrontent cette dualité même malgré le doute soulevé par les institutions et le public devant leur arrivée dans l’univers de la création originale. « S’entêtera-t-elle à durer, à se ressourcer de façon continue, ou disparaîtra-t-elle de la scène à n’importe quel moment pour céder à ses pulsions de femme ? »

Les porte-parole choisies savent toutes pertinemment de quoi elles parlent, et leur réflexion vient de ce qu’elles vivent. D’où ces moments joyeux en famille, qui viennent réduire le temps libre et la solitude nécessaires à la concentration, sans pour autant les détourner de leur affirmation individuelle. Tout est question d’aménagement, de santé et aussi de besoin profond, car tout vient d’un désir porteur qui ne peut être négatif. Il suffit pour s’en convaincre de voir la passion avec laquelle chacune s’exprime pour enlever les doutes. « Notre double vie nous enrichit l’une l’autre et, d’ajouter la merveilleuse créatrice Valérie Blass, il ne faut pas hésiter à être un peu macho quand il s’agit de s’imposer comme artiste. » La complainte féministe reste ici en sourdine, dominée par la vigueur des prestations des créatrices interrogées.

 
Crée-moi, crée-moi pas
Canada | 2012 | couleur | 52 min | français

 
Événements spéciaux
Samedi 23 mars, à 18h30
5e salle, Place des Arts

 
Image