Telle est la nouvelle qu’ont annoncée conjointement MM. Alexandre Taillefer, président du Conseil d’administration du MACM, et Éric Bisson, président de BNL MTL. Du même coup, le MACM métamorphose sa Triennale en Biennale. Bref, les deux événements fusionnent.

Faut-il s’en réjouir ?

Le MACM s’associe – il faut le dire – à un organisme dont les récentes prestations ont été désastreuses. Le MACM perd une Triennale dont le principal objectif était de faire découvrir de nouveaux talents québécois. Il gagne néanmoins un partenaire qui se fait fort d’élargir le rayonnement national et international du Musée en recrutant des artistes du Canada et de l’étranger. Cette heureuse perspective justifie la participation de Peggy Gale et de Gregory Burke, deux commissaires de Toronto. Ils se joindront à Leslie Johnston et Marc Lanctôt, deux conservateurs du MACM.

La Biennale gagne aussi un délai de 18 mois pour étayer et raffiner le thème choisi : L’avenir/ Looking Forward. L’ouverture est donc prévue pour l’automne 2014. Ce sursis permettra d’établir un budget et de recruter des commanditaires. Sur ce terrain, la Biennale peut compter sur le dynamisme et le pouvoir de conviction d’Alexandre Taillefer, le président du MACM. Vive la Biennale de Montréal !