L’artiste, bien connue pour son affiliation au groupe des automatistes, se donnait parfois pour contrainte de canaliser la spontanéité et l’amplitude de ses gestes dans les limites de formats 182,5 x 61 cm qui rappellent celui de petites portes. Dans la série que propose la Galerie Simon Blais, les connaisseurs apprécieront les habituelles fulgurances de l’artiste, mais ils seront étonnés de constater combien leur confinement surmultiplie la sensation de force pure qui en émane. L’artiste tire parti de l’effet de hors-champ qui conduit le regard hors du cadre du tableau prolongeant l’étalement de la peinture sur la toile (Promenade No 155). Inversement, elle comprime une figure qui n’a d’autre ressource que de s’allonger pour tenir à l’intérieur de l’espace pictural (Sans titre No 198). Ces jeux et ces effets rappellent bien sûr la fougue de Ferron, mais surtout sa maîtrise de la couleur (dans les gammes de rouge, de noir et de bleu) qu’elle n’oublie pas de rehausser de trainées blanches. L’art a ses trucs et ses tours : Ferron les connaît parfaitement et en use avec panache. À voir assurément.

Marcelle Ferron
Verticalisme 1970-1999
Peintures

Galerie Simon Blais
5420, boulevard Saint-Laurent, local 100
Montréal
Tél.: 514 849-1165
www.galeriesimonblais.com(lien externe)

Du 16 octobre au 16 novembre 2013

 
Promenade No 155, 1980
91,5 x 25,5 cm
Image

 
Sans titre No 198, 1990-1995
183 x 61 cm
Image