Ponctuée de panneaux de bois, tels des murs, dont les parties supérieures ont été texturées de manière à rappeler les motifs de tapisserie ou les plafonds de sous-sols d’une époque pas si lointaine, l’exposition est conçue comme un cheminement dans une maison (ou dans une forêt, puisque des bandes de tissus bleu sillonnent le sol comme une rivière).

Au détour de chaque panneau, le visiteur découvre un élément qui mêle les souvenirs de la famille de l’artiste à ceux de la famille historique. Cette imbrication des deux axes se décline chez Boudrias-Plouffe en une multitude de mises en scènes ludiques qui réactivent la mémoire personnelle et collective. L’originalité réside dans l’amalgame de la tradition orale au patrimoine visuel et symbolique par le détournement d’objets quotidiens.

Ici, voilà Ricki, le chien de la maison des grands-parents, fabriqué avec du PlayMaïs; là, c’est une vidéo qui cadre les jambes de la grand-mère et de l’artiste qui dansent au son de «fais du feu dans la cheminée, je reviens chez nous…». Des «paparmanes» et des gommes-savon sont même offertes aux visiteurs, dans un vieux cendrier récupéré!

L’artiste souhaitait créer un environnement compact pour illustrer la surabondance d’objets chez ses grands-parents. Peut-être est-ce dû au grand nombre de visiteurs au moment du vernissage, mais il nous est apparu que certains éléments aurait pu être élagués (ou alors, mis en relief par un éclairage mieux orienté sur chaque station), afin de circonscrire davantage la mise en espace.

 
GUILLAUME BOUDRIAS-PLOUFFE
PAS D’CHICANE DANS MA CABANE!

Du 14 novembre au 14 décembre 2013

Galerie B-312
Édifice Belgo
Local 403
372, rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal
Tél. : 514 874-9423
www.galerieb-312.qc.ca(lien externe)

Image

 
Image

 
Image
C’est d’mes affaires (installation)

 
Image
La prise de l’éclair

 
Image
Sirop d’Plaine

 
Image
Le retour de Ti-Jean l’fantôme