Ces passagers qui déambulent sous les yeux du regardeur par un temps pluvieux correspondent à des clichés de passants pris par l’artiste dans la rue ou du haut de la fenêtre de son atelier. À l’aide du transfert d’image sur toile, elle les a intégrés dans un décor qui rappelle les œuvres de Ransome Stanley. En voyage à Berlin, Lina Vandal a découvert les peintures de cet artiste, qui l’ont inspirée pour les effets de trompe-l’œil, notamment ceux des boulons et des clous.

La surface des toiles (celle de Passagers de novembre 2 par exemple) est marquée de signes – égratignures et graffitis. Que signifie le 603 E récurrent, qui apparaît également dans les toiles de séries précédentes (Arlequin, Graffiti 5, Opus 603 1) ? Selon l’artiste, cela correspond presque à une signature ; il est associé au numéro de la porte de son atelier depuis 2010. Avec cette inscription au premier plan dans Passagers de novembre 11, Lina Vandal donne libre cours à l’imagination.

Par des visites hebdomadaires à l’École des beaux-arts de Montréal dès son enfance et des échanges avec son père architecte, Lina Vandal a développé son intérêt pour les arts visuels. Son talent créatif en dessin et en peinture s’est épanoui après sa carrière en publicité. À partir de 1999, elle a ainsi participé à des ateliers de modèles vivants au Centre des arts Saidye Bronfman.

 
LINA VANDAL
PASSAGERS DE NOVEMBRE

Du 29 octobre au 22 novembre 2014

Galerie Luz
372, rue Sainte-Catherine O., local 418
Montréal
Tél. : 514 908-2880
www.galerieluz.com(lien externe)
Du mercredi au samedi, de 12h à 17h

 
Image
Passagers de novembre 1, 2014
Technique mixte sur toile
167,65 x 101,60 cm

 
Image
Passagers de novembre 2, 2014
Technique mixte sur toile
167,65 x 101,60 cm

 
Image
Passagers de novembre 3, 2014
Technique mixte sur toile
167,65 x 101,60 cm

 
Image
Passagers de novembre 7, 2014
Technique mixte sur toile
121,90 x 91,45 cm

 
Image
Passagers de novembre 11, 2014
Technique mixte sur toile
152,40 x 121,90 cm