Le résultat de cinq années de patient travail (première vertu du cinéaste d’animation) qui relève à la fois du cinéma et de la sculpture. Combiné, cela donne une approche singulière de l’installation médiatique. Patterson était en lice pour le prix artistique Sobey cette année (pour la deuxième fois), il est dommage que cela lui ait encore échappé...

On reconnaît généralement l’artiste de cinéma d’animation par ces habiletés propres aux arts plastiques 2D ou 3D: la capacité de dessiner ou de construire des espaces en miniature. Le cinéaste d’animation est d’abord et avant tout un plasticien. Vient ensuite le sens du mouvement et du récit. Chez Greame Patterson, il y a en plus un talent évident de mise en espace d’un lieu et cela fait de lui un artiste visuel à part entière.

L’artiste travaille selon le procédé de la pixilation (image par image ou stop motion en anglais), la technique principale des cinéastes d’animation, dont Jan Švankmajer est l’un des plus grands représentants et qui a fait aussi une partie de l’excellente réputation de l’ONF en la matière (Co Hoedeman, Norman McLaren et plusieurs autres). Secret Citadel présente cinq installations semi-autobiographiques relatant des anecdotes d’enfance et d’adolescence passées avec son meilleur ami de l’époque. Le spectateur y suit la trace de la construction de cette amitié typiquement masculine, à la fois virile et sensible, sincère et désintéressée (d’ailleurs maintes fois relatée dans le cinéma de fiction, mais beaucoup moins dans les arts visuels sans que l’homosexualité y soit presque systématiquement évoquée…). Œuvres poétiques complexes, riches en symbolique, on y décèle aussi la trame de l’éternelle dualité : le rêve versus la réalité ; le présent versus le passé; la joie versus la douleur, etc. Louise Déry, directrice de la Galerie de l’UQAM, parle à juste titre d’œuvres « en miroir ».

Imbrication réussie des éléments 2D et 3D, langage visuel et narratif extrêmement bien structuré, capacité à recréer la magie de l’enfance où le spectateur est invité à épier les moindres recoins et détails minutieux des installations (le visiteur se sent comme un géant qui visite un pays fantastique), cette exposition est à voir absolument. La meilleure que j’ai vue cette année et certainement depuis longtemps!

GRAEME PATTERSON
SECRET CITADEL

Jusqu’au 6 décembre

Galerie de l’UQAM
1400 Rue Berri
Montréal
Tél : 514 987-8421
Métro Berri-UQAM
Du mardi au samedi, de midi à 18h
Entrée libre

 
Image
Secret Citadel, 2013
Animation vidéo (détail)
Photo : Greame Patterson

 
Image
The Mountain, 2013
Installation avec animation vidéo
Vue de l’installation à la Art Gallery of Hamilton
Photo : Mike Lalich

 
Image
Camp Wakonda, 2013
Installation avec animation vidéo
Vue de l’installation à la Art Gallery of Hamilton
Photo : Mike Lalich.

 
Image
Grudge Match, 2013
Installation
Vue de l’installation à la Art Gallery of Hamilton
Photo : Mike Lalich

 
Image
Player Piano Waltz, 2013
Installation (détail)
Vue de l’installation à la Art Gallery of Hamilton
Photo : Mike Lalich

 
Image
Secret Citadel, 2013
Animation vidéo (détail)
Photo : Greame Patterson