La Lune Perdue, (daguerréotype, 20 x 40 cm, 2013) est une référence directe à l’une des premières photographies réalisée par Louis Daguerre. L’œuvre ouvre l’exposition, sorte de préambule, et montre la fascination de l’artiste pour les techniques anciennes de photographie et leur apport dans les découvertes scientifiques.

Cette fascination et ce rapport presque charnel à la technique, Massey le décline tout au long de l’exposition sur différents supports. Avec le film Light Adjustment (2014), l’artiste revisite l’imaginaire visuel de l’observation des astres. En utilisant des techniques photographiques de base (filtres, captation image par image), il trace le lien qui a pu unir les arts et les sciences. La caméra fixe située dans une prairie suit la course du soleil pendant 48 heures. Au cours de ce laps de temps, l’artiste fait intervenir des filtres de couleurs, des loupes, et des personnages défilent timidement. Une forme de poésie émerge de ces expérimentations, le temps suspendu à la lentille de l’appareil appelle de lointains souvenirs de l’observation des astres.

La série Spectrum Studies (réalisée entre 2013 et 2014) se tourne, là encore, vers le rapport entre la technique et l’art, et leur rencontre perpétuelle. Les paysages capturés par l’artiste sont retravaillés au moyen de filtres utilisés par les scientifiques pour faire apparaître des composants particuliers. Massey, par ses expérimentations, étire la compréhension d’un sujet et fait apparaître l’invisible. La capacité de l’œil à capter certaines plages d’un spectre est ici étendue grâce aux filtres ultraviolets, infrarouges ou de rayons X. Dès lors, la représentation découpée semble extraire ces paysages de leur milieu, la perception de leur singularité en est décuplée.

Chacune des œuvres présentées suit une narration parfaitement encadrée ; l’utilisation des divers filtres et techniques forcent le spectateur à ajuster sa perception. L’observation, premier pas vers la connaissance, unit la science et l’art. La déformation de toute représentation formelle ouvre la possibilité de déchiffrer l’inconnu qui entoure ces paysages.

SCOTT MASSEY
Light Adjustments
Jusqu’au 7 février

Dazibao
5455, avenue de Gaspé
Local 109
Montréal
www.dazibao-photo.org(lien externe)

 
Entrée libre
La galerie est ouverte du mardi au samedi de midi à 17 h.

Image