Pour s’en tenir aux seuls films en compétition, on peut considérer comme riches de promesses les productions suivantes : Ai Weiwei-Evidence qui montre l’artiste dans son atelier préparant sa gigantesque exposition de Berlin (avril 2014) ; Art et provocation au Musée de l’Ermitage où les tensions liées à la guerre en Ukraine compliquent les préparatifs de Manifesta, la biennale européenne d’art contemporain ; Bill Viola, expérience de l’infini, où sept connaisseurs commentent l’œuvre du pionnier de l’art vidéo ; La Machine, la véritable histoire du Radeau de la Méduse qui dévoile deux siècles plus tard quelques secrets de Géricault ; Niki de Saint-Phalle, un rêve d’architecte qui fait entendre l’artiste expliquant son œuvre ; Piero Manzoni, artist où l’on voit émerger l’ironie dans l’élaboration de certaines œuvres.

Dans la section Horizons, le film Buren dans la ville montre comment le coriace artiste réussit à imposer ses lignes verticales de 11 cm de large en respectant les normes et règlements propres aux espaces publics qui jalonnent la ligne de tramway de la ville de Tours (France). Quelques films qui mettent en scène des rivalités légendaires (Callas/Tebaldi, Chanel/Schiaparelli, Fellini/Visconti, Matisse/Picasso, Dietrich/Garbo) ne manqueront sûrement pas de raviver d’ardentes polémiques.

Le site www.viedesarts.com(lien externe) donnera un aperçu critique d’une sélection de films du FIFA sur une base quasi quotidienne tout au long du festival.

En attendant, la programmation détaillée du 33e FIFA est disponible sur le site www.artfifa.com(lien externe)

Festival international du film sur l’art
33e édition
Du 19 au 29 mars
www.artfifa.com(lien externe)

Image