Avec l’aide d’une équipe de spécialistes chevronnés (de la marine autant que de l’histoire de l’art), le documentariste Hervé Jouon est parti à la recherche de la véritable histoire de La Méduse, qui leva l’ancre le 17 juin 1816, en compagnie de trois autres frégates de la marine française, dans une mission de colonisation au Sénégal. Mais voilà que, au large de la Mauritanie, son capitaine décide de faire fi des consignes et de se rapprocher des côtes. Résultat? La Méduse s’échoue sur un banc de sable. Dans l’urgence, on construit un radeau où s’entasseront bientôt quelque 150 hommes qui dériveront 13 jours durant. Au final, 15 survivants et une histoire qui fera les manchettes. Les hallucinations, les scènes de beuverie et de cannibalisme qui s’y déroulèrent marquèrent durablement les esprits.

La machine du titre, ce n’est pas le tableau, comme on pourrait le penser, mais l’incroyable tentative de reconstruction du radeau lui-même, selon le plan qu’en publièrent deux des survivants, Alexandre Corréard et Jean-Baptiste Savigny. Et tout au long du film, on suit en alternance deux quêtes : celle de la vérité historique du naufrage de La Méduse, à travers les documents d’archives, mais aussi la minutieuse recherche menée par Géricault, et celle de la construction de cette immense reconstitution.

Si le sujet reste fascinant, le documentaire, lui, est classique dans sa forme et pèche (à l’image du tableau de Géricault, peut-être ?) par divers excès : musique omniprésente et trop emphatique, scènes de reconstitution plus ou moins bien arrimées au propos, mise en scène trop appuyée qui donne parfois l’impression d’être dans une fiction plutôt qu’un documentaire, etc. Mais surtout, il faut souligner l’absence de point de vue sur le sujet abordé. À la croisée des genres entre Thalassa et Des racines et des ailes, ce téléfilm perd le cap, et ses ruptures sont parfois mal engagées. Malgré tout, le sujet garde captif et on se dit, un peu déçu, qu’il y avait là tout pour faire un grand film.

La Machine. La véritable histoire du Radeau de la Méduse
France / 2014 / couleur / 90 min / français s.t. anglais

 
Mardi 24 mars à 16 h
Musée des beaux-arts de Montréal
Auditorium Maxwell-Cummings
1379, rue Sherbrooke Ouest
Montréal

Image