Le documentaire révèle la puissance insoupçonnée d’un mouvement artistique multidisciplinaire qui a voulu changer le cours de l’histoire d’un pays dominé par un pouvoir autocratique. De la chute du président Moubarak jusqu’à l’après-Morsi, le film, réalisé dans des conditions souvent difficiles, témoigne du désir ardent de créateurs pour la liberté d’expression, la dignité humaine et la justice.

Toutes les formes d’art participent à cet élan de changement : de l’art mural au rap, de la musique électronique au cinéma d’animation. L’expression artistique devient une arme féconde pour éveiller les consciences et concourir à renverser le régime.

Pour le volet art mural, le cinéaste accompagne des graffiteurs qui explorent différentes techniques, dont le pochoir. Les dessins, les symboles et les tags visent à contrer une propagande gouvernementale par la diffusion d’un art de rue alternatif. Fait intéressant, certaines réalisations s’inscrivent, sur le plan iconographique, dans la longue tradition antique de la représentation égyptienne, où l’art pariétal dominait. Aujourd’hui, les murs des édifices du Caire deviennent un nouveau support pour investir l’espace public d’un souffle contestataire. La facture est contemporaine, et plusieurs artistes du street art égyptien sont connus dans le monde entier, comme Ganzeer et Ammar.

Sur le plan musical, le rap s’impose. Le discours est satirique, irrévérencieux, voire blasphématoire. Même chose du côté de la chanteuse électro-punk Bosaina, qui utilise sa sexualité et son indépendance d’esprit pour pourfendre une société islamique conservatrice. Voyant l’impossibilité de faire carrière dans son pays natal, elle s’est exilée en Allemagne. Pour elle, la révolution s’est transformée en un espoir déçu. La désillusion s’installe, et la route vers une véritable libération de l’Égypte sera longue.

Malgré la déception, le Printemps arabe égyptien revêt une expérience artistique importante incarnée par une jeunesse à la fois talentueuse et déterminée. Marcos Wilms laisse en héritage un document historique et artistique d’une grande importance permettant un éclairage inédit sur l’art comme instrument de libération dans la première moitié du XXIe siècle.

Art War
Allemagne|2014|couleur|80min|allemand s.-t. anglais

Mercredi 25 mars, à 21h
Musée d’art contemporain de Montréal
Salle Beverley Webster Rolph
185, rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal

 
Image