Les tableaux ont été réalisés sur papier de riz, médium de prédilection de Michel Beaucage. L’artiste peint d’ailleurs avec le pinceau traditionnel chinois – un outil qui ne donne pas droit à l’erreur –, mais il utilise aussi la peinture en spray en ménageant des réserves, une technique employée par Riopelle dans Hommage à Rosa Luxembourg. Quant aux jets de peinture blanche qui serpentent à la surface et évoquent la gestuelle de Jackson Pollock, ils font le lien entre les carreaux de papier qui sont disposés comme une mosaïque. Les deux animaux mythiques du panthéon chinois, le dragon et le phénix, sont présents dans les œuvres exposées, soit qu’ils apparaissent imprimés dans des fragments de papier collés, soit qu’ils constituent le sujet de tableaux, comme c’est le cas pour Flame Birds I et II. L’exposition comporte aussi une très belle série d’œuvres de petit format intitulée Jade dans laquelle une seule forme abstraite, mais évocatrice comme une tache de Rorschach, se détache sur un fond jade ou indigo.

Michel Beaucage fera rayonner la créativité canadienne également à Chengdu, car il a été invité avec d’autres artistes étrangers de classe internationale à donner une conférence et des ateliers sur le thème «Ideal and Reality» à Academy of Fine Arts et Yufu Art Museum.

Michel Beaucage est représenté à Montréal par la Galerie Éric Devlin, 550, avenue Beaumont (www.galeriericdevlin.com ).

 
Michel Beaucage
Summertime
Du 12 juin au 31 juillet 2015

Halcyon Gallery Shanghai
4777 Avenue Purdong
New Area Shanghai
China
www.halcyongallery.com(lien externe)

 
Image
Summertime, 2015
Acrylique, encre et papier de riz marouflé sur toile
180 x 136 cm

 
Image
Flame Birds, 2015
Acrylique, encre et papier de riz marouflé sur toile
133 x 115 cm

 
Image
Jade, 2011
Acrylique, encre et papier de riz
170 x 68 cm

Toutes les photos sont de Guy L’Heureux.