Entre les lignes : Incubateur de la pensée écrite
Série d’ateliers organisée par la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen (Université de Moncton), la Galerie d’art Owens (Université Mount Allison) et Vie des arts, avec Céline Huyghebaert, Véronique Leblanc, Patrice Loubier, Eunice Bélidor et Emmanuelle Choquette.

CALENDRIER

Entre les lignes : incubateur de la pensée écrite est une série d’ateliers en quatre temps qui vise à faire développer aux participant-e-s tant leur vocabulaire sur les arts que leur démarche créative. À terme, les participant-e-s auront une compréhension globale des multiples formes que peut prendre l’écriture en arts visuels (critique, cartels d’exposition, communiqués, textes théoriques et autres formes hybrides), en plus d’en apprendre davantage sur les contextes où il est possible d’exercer une pratique professionnelle dans la francophonie canadienne (revues spécialisées, médias grand public, galeries d’art, projets ponctuels, collaborations diverses).

Il est attendu que les participant-e-s s’engagent dans des exercices pratiques entre les ateliers, lesquels feront l’objet d’un suivi personnalisé.

Céline Huyghebaert, 29-30 octobre 2021 (en ligne)

Véronique Leblanc, 10-11 décembre 2021 (en ligne)

Patrice Loubier, 18-19 février 2022 (en présentiel) ANNULÉ

Eunice Bélidor, 19 mars 2022 (en présentiel)

Emmanuelle Choquette, 27 et 28 mai 2022 (en présentiel)


PROGRAMME DES ATELIERS

29-30 octobre 2021

Céline Huyghebaert

En ligne

Cet atelier propose d’explorer les liens entre des œuvres visuelles et le texte en expérimentant des formes d’écriture que l’on a davantage l’habitude de rencontrer en littérature : fiction, journal, lettre, fragment, dialogue, cut up. À travers des exercices pratiques, des lectures et des discussions conviviales, les participant-e-s seront invité-e-s à écrire avec l’œuvre, depuis leurs sens, leur corps, leur histoire et leurs doutes.

CelineHuyghebaert
Photo : Le Quartanier, Justine Latour

Biographie

Céline Huyghebaert est artiste et écrivaine. Elle s’intéresse aux points de rencontre entre arts visuels et littérature à travers des projets d’écriture, de publication, d’exposition et de collaboration. Son travail lie étroitement le texte à l’image, au livre et à l’espace. Elle poursuit depuis plusieurs années une quête à la croisée du documentaire et de la fiction sur les silences que portent nos histoires et nos corps. En 2019, elle a obtenu la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain pour sa pratique artistique et le Prix littéraire du gouverneur général pour Le drap blanc (Le Quartanier). Elle est titulaire d’une maîtrise en littérature et d’un doctorat en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal. Elle fait actuellement un postdoctorat en recherche-création sur l’écriture interdisciplinaire et l’invisibilité des corps malades.


10-11 décembre 2021

Véronique Leblanc

En ligne

Quels sont les gestes d’écriture qui peuvent accompagner la fabrication d’expositions en art actuel ? Des textes d’intention aux catalogues en passant par les textes promotionnels, les cartels et les comptes rendus, plusieurs types de discours peuvent se croiser lors de la présentation publique des œuvres en arts visuels. En comparant des exemples de textes publiés en relation avec des projets d’expositions ou d’autres événements (performances, interventions dans l’espace public), mais aussi en se prêtant à quelques exercices pratiques, cet atelier propose de réfléchir ensemble aux possibles voix qui peuvent se déployer auprès des œuvres afin de les contextualiser, d’en accompagner la réception ou de les prolonger. Il s’agira d’utiliser le langage comme on adopte une posture, à la recherche d’un espace à investir, entre soi et l’œuvre, entre l’œuvre et les publics.

Véronique-Leblanc
Photo : Guylaine Coderre (2021)

Biographie

Véronique Leblanc est commissaire indépendante, autrice et chargée de cours en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent actuellement sur l’imaginaire du commun en art actuel à travers un ensemble de pratiques artistiques qui combinent des approches collaboratives et performatives avec des stratégies documentaires. En 2020-2021, elle était commissaire en résidence à la Galerie UQO, dans le cadre du projet Chercher l’ouverture, un laboratoire de recherche collectif et transdisciplinaire prenant appui sur la fermeture de la galerie. En collaboration avec la commissaire Elise Anne LaPlante, elle travaille aussi à un projet artistique et communautaire intitulé Cultiver l’humilité, qui propose de concevoir nos relations aux végétaux selon des perspectives décoloniales (7e édition de la triennale ORANGE, Saint-Hyacinthe, Odanak et Kamouraska, été 2022). Elle envisage les projets d’exposition qu’elle initie et les aventures pédagogiques dans lesquelles elle s’implique comme des occasions d’apprentissage partagées.


5 février 2022

Patrice Loubier (ANNULÉ)

En présentiel

À partir de quelques jalons clés de son parcours, l’animateur montrera comment son écriture et son approche de l’art se sont peu à peu façonnées, en témoignant ainsi de sa manière d’écrire et des principes qui animent son travail – par exemple, comment transmettre par le texte et les mots une part de l’expérience de l’œuvre ou de l’exposition ; comment écrire sur l’art, c’est très souvent et d’abord décrire. À travers cette formation ponctuée d’échanges et d’exercices, c’est à la fois une topographie de la stimulante variété des discours sur l’art et une déclinaison de la boîte à outils du critique qui seront partagées avec les personnes prenant part à l’atelier.

Patrice Loubier
Photo : Éloi Desjardins

Biographie

Patrice Loubier est critique d’art, commissaire indépendant et professeur associé au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, où il a enseigné plusieurs années.

Ses textes et conférences ont notamment porté sur l’art d’intervention, l’esthétique relationnelle et les pratiques furtives ; avec Anne-Marie Ninacs, il est d’ailleurs à l’origine des Commensaux, programmation 2000-2001 du Centre des arts actuels Skol consacrée à ces démarches. Il s’intéresse aussi aux liens étroits entre art, langage et existence dans plusieurs démarches actuelles, et à la description comme forme artistique.

À titre de commissaire, il a contribué à la première édition d’Orange (2003), à la Manif d’art de Québec de 2005, et signé des expositions monographiques sur Martin Désilets (2012) et Mario Côté (2015). Son travail exploratoire brouille volontiers les frontières entre recherche, création et commissariat ; lors d’une résidence à Skol (2012), il présentait par exemple sa pratique photographique d’historien de l’art à l’affût des créations anonymes qui infiltrent l’espace urbain.


19 mars 2022

Eunice Bélidor

En présentiel

L’atelier abordera l’écriture comme un acte de dialogue avec l’œuvre d’art. En se basant sur des questions posées à l’œuvre et aux lectrices et lecteurs éventuels des textes, les participant-e-s seront amené-e-s à identifier leurs sources d’influences (Que lit-on avant d’écrire ? Quels livres influencent notre pensée et notre style de rédaction ?) et à construire leur propre liste de lecture autour des questions que pose une œuvre d’art.

eunice-belidor
Photo : Charlène Daguin (2020)

Biographie

Née à Montréal, Eunice Bélidor est commissaire, épistolière, critique et chercheuse, ainsi que la récipiendaire du Prix Fondation Hnatyshyn – Groupe Banque TD du commissaire émergent. Sa pratique se concentre sur la correspondance, le design et l’art contemporain haïtien. Dans son petit temps libre, elle poursuit des recherches touchant le féminisme, la mode, l’architecture et les études post-black. Elle détient un baccalauréat (BFA) en histoire de l’art de l’Université Concordia (Montréal), ainsi qu’une maîtrise (MA) en histoire de l’art et culture visuelle, et un diplôme d’études supérieures en études curatoriales de l’Université York (Toronto). En plus d’avoir coordonné et commissarié diverses expositions à l’échelle nationale et internationale, elle a vu ses écrits être publiés dans esse arts + opinions, Canadian Art, Hyperallergic, le Journal of Curatorial Studies, Invitation, InCirculation, et Espace Art Actuel. Elle a aussi travaillé à la BAND Gallery, à The Power Plant (Toronto), à articule, et en tant que directrice de la Galerie FOFA à l’Université Concordia (Montréal). Eunice est actuellement conservatrice de l’art québécois et canadien contemporain du Musée des beaux-arts de Montréal.


27 et 28 mai 2022

Emmanuelle Choquette

En présentiel

Cet atelier propose d’aborder les différentes manières dont l’auteur.e peut réfléchir en  proximité avec les processus de création des artistes. Par des lectures, des discussions et des exercices, il s’agira d’explorer la relation qui peut s’établir entre l’auteur.e et l’artiste, à travers une pratique d’écriture qui laisse place à la collaboration et intègre des voix multiples. Cette approche, qui peut se manifester dans une diversité de formes, sera notamment abordée sous l’angle de l’entretien, format couramment utilisé dans les revues spécialisées en art ou les catalogues d’exposition. Il s’agira de comparer et de discuter de différentes méthodes pour rendre compte des précieuses conversations qui peuvent advenir avec les artistes lors des étapes de préparation d’un texte : visites d’atelier, entrevues, correspondances, échanges de lectures, etc. 

Photo : Charles Bélisle

Biographie

Emmanuelle Choquette est auteure, chercheuse et commissaire indépendante. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art et d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, ses recherches concernent notamment les pratiques performatives et installatives portant un regard critique sur les formats de l’exposition. Ses textes sont publiés dans les revues Espace art actuel, Vie des arts, le Sabord, Ciel Variable et esse art + opinions. Avec Barbara Clausen et Jade Boivin, elle a co-dirigé la publication Une bibliographie commentée en temps réel : l’art de la performance au Québec et au Canada, aux éditions Artexte (2019). Ses projets de commissariat collaboratif ont été présentés à la Maison des arts Desjardins de Drummondville et à Artexte. Elle a participé à des résidences de recherche à Est-Nord-Est (St-Jean-Port-Joli) et au Laboratorio Arte Alameda (Mexico) en partenariat avec OBORO. Elle est lauréate de la bourse Jean-Claude Rochefort pour la critique d’art et le commissariat d’exposition. De 2013 à 2021, elle a occupé le poste de directrice générale d’Arprim, centre d’essai en art imprimé et a siégé sur le conseil d’administration du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec.


Remerciements

Nous reconnaissons, faisons honneur et rendons hommage aux propriétaires et gardiens traditionnels – des quatre points – de ce territoire. L’Université Mount Allison et la Galerie d’art Owens sont construites sur des terres ancestrales non cédées des L’nuk (Mi’kmaq). Ce territoire fait partie des « Traités de paix et d’amitié », que les Mi’kmaq, les Wolastoqiyik et les Peskotomuhkati ont signés avec la Couronne britannique en 1725.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien généreux du Programme d’appui à la francophonie canadien (PAFC) du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes et de l’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF). Nous reconnaissons également le soutien de tous nos bailleurs de fonds, incluant l’Université Mount Allison, l’Université de Moncton, le Conseil des Arts du Canada et le Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture du Nouveau-Brunswick.

Owens Art Gallery
Mount Allison University
61 York Street Sackville, NB, E4L 1E1 • 506-364-2574
owens@mta.ca
www.owensartgallery.ca

Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen
Université de Moncton
405 Université Ave, Moncton, NB, E1A 3E9 • 506-858-4088
galrc@umoncton.ca
www.umoncton.ca/umcm-ga

Vie des arts
5605, avenue de Gaspé, bureau 603
Montréal, QC, H2T 2A4 • 514-282-0205

www.viedesarts.com