Maja Vodanovic explore la figuration picturale, en particulier les thèmes classiques du portrait, de la nature morte et de la scène de genre, en recourant au collage, à la recherche d’une expressivité nouvelle.

Les objets et les images mis à contribution par Maja Vodanovic le sont sur la base des histoires, visuelles et intemporelles, qu’ils suggèrent, des émotions qu’ils portent à travers l’expérience sensorielle qu’ils produisent. Par ces adjonctions, l’artiste cherche à faire jaillir l’inattendu, l’éphémère, l’illusoire. Devant ces univers fragmentés se déployant tels des pliages remis à plat, on expérimente, grâce aux strates de significations émotionnelles agencées par l’artiste, l’instant fugitif où la beauté advient, avant de s’estomper tout aussi mystérieusement et spontanément qu’elle avait pris forme.

L’acrylique, l’aquarelle ou l’encre (sur toile ou sur panneau de bois) sont superposées par fines couches, jusqu’à obtenir une épaisse texture sur laquelle seront ensuite déposées chutes de toiles et dentelles fixées au vernis. Feuilles, lettres, enveloppes ou publications anciennes sont aussi incorporées à la matière picturale. Mais c’est néanmoins chaque fois la couleur qui s’impose dans ces compositions denses évoquant le temps qui défile, par stratification. Et toujours cette impression de souvenir évanescent à travers les objets d’un passé dont on ne sait plus trop s’il est réel ou imaginaire. L’illusion est à ce point parfaite que l’on s’y croirait. Et le collage participe largement de ce trompe-l’œil, plutôt de ce trompe-l’esprit, au piège duquel l’on se plaît à se laisser prendre. 

Maja Vodanovic est représentée à Montréal par la Galerie Valentin, et à Toronto par la Gevik Gallery.