1) Dossier média: https://drive.google.com/drive/folders/1fT5fma550A54ZmjhmmBbFB3f0LzbuNec?usp=sharing

2) Description

Une abondance verdoyante organisée pour embellir le quotidien. 

L’œuvre de Nancy Guilmette s’inscrit dans le quotidien des passants.  L’artiste, d’un geste impulsif et maîtrisé, occupe un lieu hors-norme de la sphère urbaine à l’aide de lumière stridente, de plantes luxuriantes et de terre riche et fertile  Rien n’est laissé au hasard dans cette installation vivante.  Seul ce qui est nécessaire pour nourrir les plantes a sa place, soit de la terre, de la lumière et de l’eau, rendant le lieu occupé épuré et cohérent. NG envahit ses espaces convoités d’une abondance de plantes pour susciter l’étonnement, la curiosité et emplir de verdure le quotidien des citoyens. 

L’organisation de cette performance en mode guérilla frappe par sa simplicité. L’investissement de temps, d’énergie et de discipline nécessaires pour accomplir cette mission de verdissement de lieux incongrus frappent l’imaginaire. Nancy Guilmette fait preuve de détermination et se livre dans une performance exaltante : garder les plantes vivantes tout en interagissant avec les passants surpris de constater l’ampleur de sa jungle urbaine. 

Furtive, l’artiste anonyme prend possession de son lieu rapidement.  Comme une araignée qui tisse sa toile, de sa silhouette effilée, en uniforme, elle monte rapidement ses installations vertes et en prend soin durant tout le temps de son oeuvre vivante.  Une fois qu’elle a apprivoisé le lieu et que le lieu et ses habitants l’ont apprivoisée, elle plie bagage.   Elle disparaît aussi vite qu’elle est arrivée, laissant le lieu plus impeccable qu’avant l’avoir investi, sans aucune trace du passage d’un véritable village de plantes. 

 

Chambre 202 est une installation dans une structure nue en béton. 

L’artiste sera la première occupante de la chambre de cet hôtel en chantier, remplissant le quadrilatère de la future pièce d’une montée de plantes luxuriantes.