Commissariée par la docteure en anthropologie culturelle Rossio Motta-­Ochoa, l’exposition Villes visibles présente la cosmovision unique de l’artiste péruvien Carlo Franco Stella Atencio. Ses dessins nous présentent trois villes : l’une où il a habité, l’autre où il vit actuellement et enfin celle qu’il envisage pour le futur. À travers son oeuvre, Stella Atencio, qui vit avec la schizophrénie, rend visibles les villes que lui seul peut voir et qu’il souhaite partager avec nous. L’artiste affirme qu’il est né à Huancanova, une ville de l’époque Inca, gouvernée par la justice et l’égalité, qui aurait été détruite lors de la deuxième invasion espagnole au Pérou. Il la dessine aux crayons graphite. Stella Atencio vit actuellement à Lima y Callao, une ville qu’il dessine aux stylos de couleur. Il la considère injuste et corrompue et la déteste profondément. Il envisage de déménager vers une autre ville, Alberkitloyu, qu’il dessine aux crayons de couleur.

Les œuvres de l’exposition Villes visibles ne traitent pas seulement des mondes de Stella Atencio, mais abordent également des thèmes des sociétés postcoloniales : un passé autochtone utopique, l’invasion coloniale, les difficultés des communautés émancipées et une vie meilleure imaginée avec l’aide de la technologie. Avec ce projet, la commissaire Rossio Motta-­Ochoa adopte une posture de résistance face à la marchandisation de l’art brut, en posant un regard critique sur la place accordée aux artistes dits outsider dans le monde de l’art. Il s’agit du premier panorama complet de plus de 40 ans de production artistique prolifique de Stella Atencio.