Du 21 mars au 28 avril, la galerie FOFA accueille les œuvres de trois artistes Frédérique Laliberté, Eugene Park et Mylene Raiche.
Dans son installation tentaculaire Un lieu vide où il ne se passe rienFrédérique Laliberté jongle avec les notions d’intérieur et d’extérieur en utilisant le mur, à la fois comme concept et comme construction. En combinant des procédés artisanaux et numériques, l’installation de Laliberté habite l’espace principal de la galerie FOFA, la Boîte Noire et la vitrine Ste-Catherine dans une tentative de donner vie à un lieu qui a été « activé (visualisé), connu, avant même de se déployer pour une très courte période dans la vraie vie. » Laliberté est la lauréate 2018 de la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain qui a soutenu la réalisation de cette exposition.Dans les vitrines York, Yellow Saga d’Eugene Park joint deux œuvres qui examinent la manière dont la couleur jaune a acquis de multiples significations à travers l’histoire humaine et la société contemporaine. Une murale superposant différentes teintes de peinture jaune domestique est accompagnée par des poèmes qui créés une sémiotique arbitraire générant des récits sur l’altérité et une fantaisie orientale déformée.

Également dans les vitrines York se trouve le travail de Mylene Raiche318 jours. Cette installation présente des retailles de feutre industriel dans lesquelles des rangées de cercles avaient été découpées avant d’être trouvées et receuillies par l’artiste. Les cercles ont été cousus à la main en suivant un système particulier, comme une blessure qu’on referme. Raiche a consciemment changé le destin de ces fragments abandonnés pour leur composer un épilogue, tout en considérant les fluctuations entre ce qui est contrôlé et ce qui ne l’est pas.

La galerie est ouverte lundi à vendredi 11:00-18:00. L’entrée est libre et tout le monde est le bienvenu. Le port du masque est obligatoire et la capacité pourrait être limitée. Veuillez consulter la page COVID-19 sur le site de Concordia pour plus d’info sur les mesures sanitaires.
________
From March 21st to April 29th the FOFA Gallery will host the work of three artists, Frédérique Laliberté, Eugene Park and Mylene Raiche.
In the sprawling installation Un lieu vide où il ne se passe rienFrédérique Laliberté plays with notions of interior and exterior by using the wall, as both a concept and a construction. In a combination of handmade and digital processes, Laliberté’s installation inhabits FOFA Gallery’s Main Space, Black Box and the Ste-Catherine Vitrine in an endeavour to bring to life a place that was “activated (visualized), known, before it actually unfolded in real life.” Laliberté is the 2018 recipient of the Claudine and Stephen Bronfman Family Foundation grant, which supported the production of this exhibition.

In the York Vitrines, Eugene Park’Yellow Saga examines how shades of yellow have gained multi-layered meanings in contemporary society and throughout human history. A wall painting composed of selected hues of domestic yellow paint is coupled with poetry inspired by these commercial paint colours, to create arbitrary semiotics and generate narratives around otherness and distorted oriental fantasy.

Sharing the York Vitrines is the work 318 jours by Mylene Raiche. This installation uses scraps of industrial felt in which rows of circles have been cut out before they were found and selected by the artist. The circles were hand-sewn following a particular system, sealed like a wound re-closing. Raiche has consciously altered the destiny of these discarded fragments to create their epilogue by considering the fluctuations between what can be controlled and what cannot.